En novembre 2019, Ile-de-France Mobilités enregistre un recul historique de la voiture dans la région francilienne : – 4,7 % par rapport à 2010, soit une diminution de 700 000 trajets quotidiens en automobile. Une première depuis les années 1950.

En parallèle, l’offre de transports urbains se développe et se diversifie dans la capitale et sa périphérie. Selon la même enquête, la fréquentation du réseau de bus, métro et train a augmenté de 13 % (de 8,3 à 9,4 millions de trajets journaliers). Le vélo a gagné 29 % (840 000 déplacements quotidiens), et la trottinette enregistre 130 000 trajets chaque jour.

Tous ces changements se sont accélérés ces douze derniers mois. Que s’est-il passé et que faut-il retenir de 2019 ?

VTC, Vélib’, trottinettes : les changements s’accélèrent

VTC : ce qui change avec la LOM

Les applis VTC dans la tourmente ? A Londres, Uber n’a plus le droit d’exercer depuis le 25 novembre pour des raisons de sécurité routière. Pendant ce temps, à Paris, ce sont les préoccupations sociales qui agitent le monde du VTC et des plateformes de livraison.

En effet, la loi Mobilités, définitivement adoptée le 19 novembre, prévoit quelques changements en faveur des chauffeurs VTC et coursiers autoentrepreneurs. Les plateformes comme Uber, Deliveroo ou TakeEatEasy s’engageant désormais à respecter trois droits de leurs travailleurs non-salariés. Il s’agit du droit à la déconnexion, de l’affichage à l’avance du prix de la course, et de la possibilité de refuser cette dernière si le prix est trop bas. Certes, il ne s’agit pas d’une obligation légale mais d’une charte à signer. Toutefois, cette mesure montre clairement une évolution des relations entre les plateformes et leurs travailleurs.

Découvrez les 5 clés du succès d’Uber

Free-floating : la trottinette rentre dans les clous

Eté 2018 : les trottinettes électriques en libre-service envahissent les trottoirs parisiens. Un an et demi plus tard, le marché commence à s’autoréguler, avec une demi-douzaine d’opérateurs en activité et environ 40 000 engins en circulation. En octobre 2019, c’est la fin du vide juridique : trottinettes et autre gyropodes sont désormais soumis au Code de la route. De plus, la Mairie de Paris, dans la lignée de la future loi LOM, s’est emparé de la question et a ouvert un appel d’offre en octobre 2019. Qui seront les trois vainqueurs ?

Face aux défis du free-floating, de nouveaux business models se développent, comme la société Pony, installée à Bordeaux et Angers. La flotte partagée appartient aux utilisateurs, qui amortissent le prix de leur vélo ou trottinette en la relouant.

Le Velib’ repart en selle

Depuis la reprise du Velib’ par Smovengo au 1er janvier 2018, le système de vélo en libre-service peinait à retrouver sa vitesse de forme. 2018 avait même été une véritable année noire, avec une pénalité pour l’entreprise de 1 million d’euros et un ultimatum de la Mairie de Paris.

Grâce à un plan de sortie de crise, Velib’ Métropole a quelque peu repris du galon en 2019. En novembre 2019, on compte plus de 1300 stations actives et un peu plus de 165.000 abonnés. Prochain défi ? Reconquérir les 300.000 abonnés de l’époque Decaux et lutter contre la fraude à la carte bancaire.

Transports en commun

Un nouveau réseau de bus

Le 20 avril 2019, la RATP, Ile-de-France Mobilités et la Ville de Paris inaugurent le nouveau réseau de bus à Paris. Cinq nouvelles lignes sont créées (les 25, 45, 59, 71, 77) et 42 lignes voient leur trajet modifié. Pour répondre à leur forte évolution démographique, les 19e et 20e arrondissements se trouvent désormais mieux desservis et 110 nouveaux bus sont mis en circulation. Par ailleurs, certains doublons, concurrencés par le métro, disparaissent au cœur de Paris.

Où en est-on des extensions du métro ?

Le projet urbain du siècle commence à prendre tournure. Ce sont 130 chantiers qui sont en cours pour creuser les galeries du futur Grand Paris Express. Pour rappel, celui-ci devrait compter quatre nouvelles lignes de métro : 15, 16, 17 et 18. A l’heure actuelle, seules la 15 et la 16 sont en travaux. En effet, l’abandon du projet Europacity, ainsi que plusieurs préoccupations environnementales, ont entraîné la suspension des travaux de la ligne 17.

Par ailleurs, les travaux de prolongement des lignes 4 (vers Bagneux), 11 (vers Rosny), 12 (vers Aubervilliers) et 14 (vers Saint-Ouen et Orly) ainsi que du RER E jusqu’à Saint-Lazare continuent. Un vieux dossier a même été rouvert : l’idée de prolonger le tronçon sud de la ligne 12 jusqu’à Meudon.

Les nouveautés du Pass Navigo

Valérie Pécresse l’a annoncé en mai : à partir de 2020, les tickets cartonnés vont progressivement disparaître. Pour les remplacer, place au Navigo Easy, un passe sans contact rechargeable, adapté aux voyageurs occasionnels. Autre nouveauté, les détenteurs du pass Navigo peuvent, depuis juillet, se garer gratuitement dans les parkings relais labellissée IDF Mobilités.

Pour tout savoir sur les transformations du Pass Navigo

Calculateur d’itinéraire : la révolution se prépare

La loi Mobilité oblige les transporteurs à ouvrir leur base de données et leur billettique. Une véritable révolution qui permet le développement d’applications tierces comme RoadMate pour la planification de trajets urbains multimodaux. Elles permettront aux usagers d’organiser et de payer directement leurs déplacements, en réunissant tous les moyens de transport disponibles en alternative à la voiture individuelle.

Infrastructures : la voiture mise au pas

Le périphérique bientôt limité à 50 km/h ?

Le rapport soumis à Anne Hidalgo au mois de mai est très clair. Une commission composée d’élus du Conseil de Paris préconise d’abaisser la vitesse maximale autorisée sur le périph’ parisien à 50 km/heure. En 2014, la limitation était déjà passée de 80 à 70 km/heure. Les effets de cette mesure s’étaient montrés positifs : diminution de 15% du nombre d’accidents, réduction du bruit et de l’émission de particules fines. L’objectif est de continuer sur cette lancée, tout en fluidifiant davantage le trafic.

Une des voies du périphérique pourrait également devenir réservée aux transports en commun et aux « véhicules propres ». De quoi faire grogner les 1,2 millions d’automobilistes qui l’empruntent chaque jour… A moins qu’ils ne délaissent leur véhicule pour le vélo ?

Les véhicules Crit’air 4 interdits de circuler dans Paris

Depuis le 1er juillet, les voitures arborant une vignette Crit’air 4 ou 5, ou aucune vignette, n’ont plus le droit de circuler dans Paris intra-muros. Cette mesure s’applique du lundi au vendredi de 8h à 20h, hors période de pic de pollution. Il en va de même pour les deux-roues immatriculés avant juin 2000. En cas d’infraction, le montant de l’amende s’élève à 68 euros.

Les mesures écologiques vont encore progresser dans les années à venir. A partir de 2022, ce sont les véhicules Crit’Air 3 qui deviendront persona non grata.

Construction de nouvelles pistes cyclables

Le réseau des pistes cyclables ne cesse de s’étendre dans le cadre du Réseau Vélo Express. Il est désormais possible de relier Bastille à la Concorde en 12 minutes à vélo. Cet été, la capitale s’est dotée de 11 nouveaux tronçons bidirectionnels, qui courent sur 25 km. Et ce n’est pas fini : d’ici la fin de l’année, plusieurs pistes devraient ouvrir, comme celles des Champs-Elysées et du faubourg Saint-Antoine. Selon l’association Paris en Selle, environ 50% du réseau cyclable promis par Anne Hidalgo devrait voir le jour d’ici la fin de son mandat.

Les piétons à l’honneur

Dans le cadre de l’opération « Paris Respire », les quatre premiers arrondissements de la capitale, tout comme les Champs-Elysées, deviennent piétons tous les dimanches.

Quant à la place de la Bastille, elle poursuit sa métamorphose afin d’en faciliter la traversée piétonne. Le chantier devrait se poursuivre jusqu’au printemps 2020.

Enfin, vous aviez peut-être remarqué d’étonnants passages piétons multicolores installés dans le quartier du Marais au mois de juin 2018, à l’occasion de la Gay Pride. Un an plus tard, suite à des dégradations homophobes, la Mairie de Paris a riposté en créant deux nouveaux passages arc-en-ciel et en les rendant, cette fois, pérennes.

En bref

Des VTC plus respectueux du droit du travail, des trottinettes régulées, le retour du Vélib’, davantage de métros, de nouveaux bus et moins de voitures. Mais surtout, une ville qui évolue et s’adapte à l’apparition des nouvelles mobilités qui fleurissent à un rythme très soutenu.

C’est justement cet élan et l’ampleur de cette diversité suscitant un grand nombre de réactions, tant positives que négatives, qui nous ont alarmé mais surtout encouragé à développer la plateforme multimodale RoadMate.

Là où les municipalités accompagnent leurs habitants dans la transition vers une mobilité intelligente en mettant à disposition des infrastructures adaptées, l’application RoadMate quant à elle se donne pour mission de faciliter l’accès à une multitudes d’alternative à la voiture individuelle qui ne sont pas encore appréciées à leur juste valeur. 

Voilà ce que 2019 a réservé aux Parisiens et Franciliens. L’année 2020 promet de n’être pas moins mouvementée et porteuse d’innovations avec la mise en application de la loi LOM !

La première d’entre elles est d’ores et déjà sur les stores.

À vos téléchargements !