Obtenir un devis
Flotte Automobile : Les Stratégies d'Optimisation Pour 2022

Stratégie d’optimisation de votre flotte automobile pour 2022

La flotte automobile ou parc automobile représente l’ensemble des véhicules mis à disposition des collaborateurs pour servir les activités de l’entreprise.
Ces véhicules sont des véhicules de fonction ou encore véhicules de services ou même des utilitaires en fonction de la nature de l’entreprise.

Le plus souvent louée en location longue durée, la gestion des véhicules composant la flotte automobile demande une certaine organisation pour une gestion optimale, tant sur le plan pratique que financier. C’est le challenge que relèvent au quotidien les gestionnaires de flottes des grands groupes à la TPE-PME.

En effet, la flotte automobile représente un poste financier conséquent pour l’entreprise, indépendamment de la taille de cette dernière. Pour le comprendre il faut s’en remettre au coût global d’un véhicule de fonction ou de service appelé « Total Cost of Ownership » (TCO).

Calcul du TCO d’une flotte automobile

L’ensemble des coûts relatifs à la mise à disposition d’un véhicule aux collaborateurs d’une entreprise est calculé en TCO. Il prend en compte l’ensemble des paramètres impactant le coût de détention d’un véhicule.

Lorsque le véhicule est loué, en location longue durée par exemple, Il se calcule en prenant en compte les paramètres suivants :

  • Le loyer de la LLD
  • Le carburant
  • La maintenance (entretien, pneu, etc.)
  • La fiscalité
  • Les frais de remise en état
  • Les frais administratifs
  • Les coûts cachés (gestion, reporting sur l’état de la flotte automobile…)

Les leviers pour optimiser la gestion de flotte automobile

Les gestionnaires de flottes automobiles relatent le plus souvent un certain nombre de leviers leur permettant d’optimiser la gestion de véhicules professionnels qui sont le financement et le choix de véhicules adapté, le contrôle du budget carburant, la maîtrise des coûts d’entretien, la sensibilisation des collaborateurs.

Leur constat : la maîtrise de ces éléments impacte directement la rentabilité de la flotte automobile. Les mettre au centre de la réflexion permet d’identifier efficacement les vecteurs d’optimisation.

De cet angle ressort tout de suite un levier d’optimisation évident : remplacer le véhicule de fonction par une enveloppe budgétaire. Cette alternative s’appelle le Crédit Mobilité.

Remplacer tout une partie des véhicules d’une flotte automobile par un Crédit Mobilité permet de diminuer de 30 à 40% le TCO des véhicules. Cette pratique génère des économies pour l’entreprise, un gain de temps en gestion pour le gestionnaire de flotte automobile et surtout une réduction des émissions de CO2 inhérentes à la flotte considérables.

Le crédit mobilité : le nouvel atout du gestionnaire de flotte automobile

Selon le Baromètre des Flottes 2021 édité par l’Arval Mobility Observatory, 45 % des entreprises déclarent avoir mis en place un budget dédié à la mobilité ou Crédit Mobilité. C’est 32 points de mieux sur un an, une progression record, comme si le contexte de crise sanitaire avait soudainement et presque nécessairement dopé l’envie des dirigeants et des collaborateurs de substituer, lorsque c’est possible au quotidien, l’usage de la voiture individuelle par des modes de transport plus vertueux de leur choix.

Cette enveloppe variable comprise entre 3000 et 10000 euros par an est allouée au salarié par l’entreprise en échange du renoncement total ou partiel au véhicule de fonction.
Dans le cas d’un renoncement partiel, le salarié se voit attribuer un véhicule de fonction plus petit, le plus souvent électrique et de TCO moindre auquel est assortie une enveloppe correspondante au delta de TCO entre le véhicule de fonction précédent et le nouveau.

Le salarié peut alors utiliser le véhicule de fonction plus vertueux pour ses trajets domicile-travail et l’enveloppe budgétaire pour d’autres dépenses de transport ponctuelles : prendre un taxi pour se rendre à une réunion, réserver des billets d’avion pour un week-end ou encore louer un monospace lors des vacances en famille.

Le crédit mobilité en support de l’électrification des flottes automobiles

Les effets de la loi LOM sont incontournables pour les gestionnaires de flotte automobiles. En effet, d’ici 2025, toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants devront mettre en place une ZFE (Zone à Faible Emission). La question se pose alors pour les nouveaux véhicules ajoutés au parc automobile aujourd’hui : « seront-ils toujours aptes à circuler en agglomération d’ici 36 ou 48 mois ? ».

Compenser la renonciation à un véhicule de fonction polluant en faveur d’un véhicule électrique auquel s’ajoute un Crédit Mobilité prend alors tout son sens. D’autant plus que les flottes automobiles doivent se réinventer dès aujourd’hui. La loi LOM les oblige, en effet, à partir de 2022 à acquérir une part de 10 % de véhicules à faible émission lors du renouvellement de leur parc. Ce quota de « verdissement » de la flotte automobile passera à 20 % en 2024, 35 % en 2027 et 50 % en 2030.

Pour aller plus loin
Télécharger le livre blanc
Une question ?

Nos conseillers sont à votre disposition pour à toutes vos questions. N’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Planifier une Démo.
RoadMate - Une solution pour la mobilité de vos salariés

Partager cet Article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email