Contexte

Alors que l’offre de transports urbains enregistrait un développement et une diversification exponentielle depuis plus d’un an, les mesures de confinements mises en place par le gouvernement français et partout dans le monde ont marqué un véritable coup d’arrêt en terme de mobilité.

En effet celle-ci enregistre actuellement une chute de 80% de son activité.
L’impact financier est considérable, en particulier pour les entreprises en pleine expansion dans ce secteur devenu extrêmement concurrentiel.
La durée de ces mesures pourrait être déterminante pour certaines d’entre elles ce qui présage une potentielle redistribution du marché à terme.

Un changement de paradigme

Outre l’aspect économique, c’est également une transition psychologique que devront probablement affronter les acteurs de la mobilité. 

Doit-on craindre une chute de la mobilité ? Cette hypothèse parait peu probable.
La levée tant attendue du confinement relancera a fortiori les déplacements.
En revanche, après deux mois de confinement, on perçoit déjà l’impact comportemental de cette pandémie.
Le port d’un masque de protection, la mise à disposition de gel hydroalcoolique, l’hygiène des équipements ou encore le respect des gestes barrières seront-ils de nouveaux critères de sélection pour les consommateurs ?
Cela semble inévitable, dans un premier temps du moins.
La mobilité individuelle va pouvoir tirer son épingle du jeu en proposant un service adapté à la très en vogue « distanciation sociale ». 
Trottinettes et vélo avaient déjà le vent en poupe ces deux dernières années. En témoigne par exemple le développement sans précédent des pistes cyclables en France. L’avenir de ces moyens de transport « en solo » semble donc toujours aussi prometteur.
Beaucoup de sociétés préparent le retour de leurs salariés à leur lieu de travail en les incitant à prendre ces moyens de transports individuels comme les trottinettes ou vélos.
Certaines sociétés sont prêtes à prendre en charge tout ou partie de ces déplacements dans le but de limiter la transmission du virus.
S’agissant de la mobilité partagée, les mesures de précaution et d’hygiène pourraient bien devenir indispensables pour assurer la sécurité des usagers. 
Par conséquent, les transports en commun pourraient être délaissés par crainte d’une contamination.

Les transports VTC, dont les préoccupations étaient jusqu’ici d’ordre sociales et environnementales, seraient fort bien avisés d’y ajouter l’aspect sanitaire désormais.
En somme, adapter le transport urbain à ces nouvelles mœurs sera le nouveau défi des acteurs de la mobilité

La Solution

Chez RoadMate, nous proposons aux sociétés des outils simples et efficaces pour permettre aux salariés d’utiliser les moyens de transports les mieux adaptés à leurs besoins.

Cela passe par l’établissement d’un plan de mobilité où la société fixe les contours de son dispositif.
Nous mettons à leur disposition un outil permettant de piloter plusieurs aspects des déplacements générés par l’ensemble des collaborateurs dans le cadre de leurs fonctions professionnelles, ou trajets domicile-travail.

Nous mettons aussi à disposition des salariés une application mobile leur permettant de connaitre les recommendations d’usage établies par leur direction, ainsi que les limites de budget, zone géographique, ou toutes autres mesures jugées nécessaires.

Enfin nous simplifions le processus de facturation et de notes de frais puisque nous facturons  en une seule fois, l’ensemble des déplacements réalisés dans le cadre du plan de mobilité établi.

Ce sont là trois outils interconnectés que nous mettons à disposition des sociétés  afin de préparer au mieux les déplacements de demain.

Si vous êtes intéressé-e par notre solution, n’hésitez pas à réserver un créneau sur notre agenda pour discuter de l’implémentation de votre plan de mobilité.