L’entreprise, créée en 2009 par Garrett Camp, Oscar Salazar et Travis Kalanick, a un but simple : trouver un taxi, où que l’on soit. Dix ans plus tard, sa valeur dépasse les 100 milliards de dollars  et elle est présente dans plus de 700 villes du monde. Malgré des déboires en série et une concurrence acharnée, la société californienne garde sa place de leader et revendique 65 % des parts de marché en Europe et en Amérique du Nord. Quel est le secret du succès d’Uber ?

Quand l’usager devient roi

Uber a été l’une des premières applis à proposer un service basé sur la géolocalisation, ce qui met l’utilisateur au centre du process. Cette démarche novatrice tranche avec l’utilisation traditionnelle des transports urbains où l’usager est en position d’attente (du passage d’un taxi, d’un bus).

La personnalisation du service se retrouve aussi dans la prestation proposée. Le véhicule se veut impeccable, le passager choisit sa musique, une bouteille d’eau ou des friandises lui sont proposées. Avec l’appli de chauffeurs privés, l’usager devient client, et il est roi. C’est cela, le premier succès d’Uber.

« Une interface aussi intuitive que possible […] Juste ce que le client veut, où il veut et quand il veut. »

Un produit simple

Dès le début, Uber a opté pour une interface aussi intuitive que possible. Pour cela, l’entreprise a choisi l’approche du test-and-learn afin d’améliorer l’appli selon les suggestions des utilisateurs. Pas d’options compliquées, de freemium ou de fanfreluches. Juste ce que le client veut, où il veut et quand il veut.

Un marketing agressif

Entre 2009 et 2016, Uber a réussi à lever 15 milliards d’euros. Ces fonds lui ont permis d’investir dans une stratégie marketing implacable. Quand Uber décide de s’installer dans une ville, l’entreprise casse le prix des courses, lance des opérations marketing, propose des bons d’achats aux clients et offre des primes aux nouveaux chauffeurs. Avec un tel rouleau compresseur, difficile de passer à côté.

Une innovation permanente

Uber sort régulièrement de nouvelles prestations afin de se démarquer de ses concurrents. Certes, toutes ne font pas long feu, mais elles font parler de la marque. Rappelez-vous d’UberPop, service d’auto-partage lancé à Paris en février 2014 et interdit par le gouvernement quelques mois plus tard . Ou peut-être connaissez-vous UberEATS, service de livraison de repas lancé en 2016 et aujourd’hui présent dans 95 villes de France ?  Cette approche est le signe de l’esprit Uber : essayer de proposer aux clients exactement ce qu’ils veulent.

Une capacité de remise en question

Uber sait apprendre de ses erreurs. En 2017, l’entreprise essuie en France de violentes critiques portant sur les conditions de travail de ses chauffeurs. Le DG d’Uber pour l’Europe de l’Ouest, Thibaud Simphal, opère alors un changement stratégique pour rétablir la relation de confiance. De l’autre côté de l’Atlantique, en 2018, quand l’une de ses voitures autonomes créé un accident mortel, l’entreprise met tout de suite le holà sur ses expérimentations.

Jusqu’où ira Uber ?

Malgré une entrée en Bourse peu fracassante en mars 2019 et des pertes colossales, l’entreprise continue son expansion. D’ailleurs, à Paris, Uber a sauté sur le marché des vélos et des trottinettes électriques depuis avril 2019. Investissement lucratif ou pétard mouillé ? L’avenir le dira.

Retrouvez Uber sur RoadMate

Avec une telle position de leader dans le domaine du VTC, nous ne pouvions pas manquer de vous offrir la possibilité de réserver une course Uber via RoadMate. Néanmoins, il existe plusieurs alternatives, le plus souvent négligées par habitude, telles que Marcel, Le Cab, Kapten et tant d’autres disponibles en fonction de votre localisation…

Afin de vous faire un avis sur votre service préféré, variez les expériences comparez les courses, les temps de prise en charge et partagez vos coups de coeur!